Changement d’heure et Toussaint : la sécurité routière est au cœur des débats

Heure d'hiver, attention danger. Avant le changement d'heure 2022, dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre, la Sécurité routière

La sécurité routière est au cœur des préoccupations pendant ce week-end de la Toussaint comme l’a souligné Florence Guillaume, la déléguée interministérielle à la Sécurité Routière.

Changement d'heure : pourquoi les accidents de la route explosent généralement au passage à l'heure d'hiver

Pourquoi autant de préoccupations autour de cette période ?

L’Association Prévention a organisé un sondage auprès de 82% des Français. Ceux-ci se disent inquiets pour leur sécurité sur la route pendant cette période de la Toussaint et ce passage à l’heure d’hiver.

Par ailleurs, l’ancienne Générale de Gendarmerie a déclaré : “il est vrai que lors du weekend de la Toussaint, on observe traditionnellement un pic d’accidentalité, qui est dû à deux facteurs : la météo (…) mais également le changement d’heure. C’est moins de visibilité et une tranche horaire 17-19h qui évolue”

La déléguée interministérielle à la Sécurité Routière, Florence Guillaume, a par ailleurs ajouté qu’ “Au moment du changement d’heure, on observe que la tranche de 16h/20h, c’est 20% des accidents. (…) Le sujet qui nous préoccupe, ce sont les usagers les plus vulnérables : les piétons, les cyclistes et les trottinétistes.”

Alerte sur la sécurité des piétons pendant cette période de changement d’heure.

La déléguée interministérielle à la Sécurité Routière a expliqué que, sur les dernières années, une hausse de 40% de la mortalité des piétons a été constatée entre octobre et novembre. Pour les cyclistes, c’est une hausse de 20% qui a été observée en 2021 par rapport à l’année 2020.

C’est pourquoi les cyclistes, piétons et trottinétistes devront obligatoirement être visibles (gilet réfléchissant, lumière clignotante etc.).

Et quelles obligations devront être respectées par les automobilistes ?

La question des pneus neige se pose logiquement… Au 1er novembre, la réglementation sur les pneus neige et les chaînes est durcie dans une dizaine de départements. Florence Guillaume précise que “ce dont il est question ici, c’est l’obligation de chausser son véhicule de pneus neige ou de posséder des chaînes dans son coffre. Globalement, c’est du bon sens”.

Il faut donc comprendre ici que les automobilistes ne sont pas obligés de rouler en pneus neige mais ils doivent avoir une alternative pour équiper leur véhicule en cas de besoin.

Dans certaines zones montagneuses, les pneus neige, chaussettes de neige et chaînes sont obligatoires du 1er novembre 2022 au 31 mars 2023.

Quels sont les véhicules concernés par cette réglementation ?

Les véhicules à quatre roues et plus : véhicules légers, camping-cars, autocars et bus, utilitaires et poids-lourds.

Quelles sont les zones concernées par l’obligation ?

48 départements sont concernés par cette obligation. Ces départements sont situés dans les massifs montagneux suivants : Corse, Alpes, Massif jurassien et Massif central, Pyrénées et Massif vosgien.